La face cachée (CÔTÉ OBSCUR)

de l'ONG Freethebears

 

voitures de luxe, montres en or, immenses et luxueuses maisons sont malheureusement les signes distinctifs de certaines ONG dans les pays en voie de développement.

piscine-cambodge-freethebears

L'ONG "Freethebears" en fait partie.

Cette maison serait fournie par un généreux donateur

Cette maison, près de la capitale cambodgienne, où vivent certains membres de l'organisation, serait mise à disposition par un généreux donateur.

Matt Hunt (directeur général et gestionnaire de programme Asie SE, Free the Bears)

Matt a passé les 8 dernières années à développer des équipes de protection de la faune et à créer des programmes d'éducations pour accroître la conscience environnementale chez les adultes et les enfants locaux.

Matt CEO Hunt Free The Bears

Pariant sur l'ignorance de leurs donateurs et bénévoles, certains n' hésitent pas à organiser de véritables escroqueries pour augmenter leurs dons. Ce sont d'impitoyable homme d'affaire qui ne hésitent pas à entretenir le trafic pour justifier leur présence, et s'assurer un confort et un luxe inaccessibles à la plupart des personnes vivant dans leur pays d'adoption. Sur cette photo clairement trucquée, l'ONG fait croire à un contact direct avec les ours.

Corruption, travail illégal, violation de propriété privée, usurpation d'identité, subornation de témoin et menaces verbales sont leurs méthodes habituelles.
Ainsi que l'arrogance et le mépris envers les cultures locales, au point d'être souvent incapable de dire quelques mots dans la langue du pays.

Pour Freethebears, aucun travailleur laotienne n'a de pouvoir décisionnaire et les bénévoles qui tentent de critiquer leurs méthodes sont rapidement rappeler à l'ordre.
Agissant comme des rouleaux compresseurs, ils n'écoutent que leur propre loi, quitte à s'aliéner d'autres ONG de protection des animaux.

M. Christophe Locascio apprendre à ses dépends. Christophe Locascio à vécu les 18 dernières années en Asie du Sud-Est. Il passe le plus clair de ses journées a prendre soin de ses animaux, dont certains ont été victimes du trafic ou de mauvais traitements. Il les héberge, les aime et prend soin d'eux sur sa propriété privée et à ses propres frais.
Son animal préféré, une ours à collier nommée Bouba, a attiré la convoitise de l'ONG Freethebears.

Par deux fois, ils essaient illégalement de voler son ours.

Venant en nombre et armés de cages, ils violent sa propriété privée.

Heureusement pour M. Locascio, la présence de son animal est complètement légal et officiel, et a fait l'objet d'une longue procédure au plus haut niveau de l'administration.

Le directeur de Freethebears, Matt HUNT, et son manager M. Luke NICHOLSON, ont fait l'aller-retour à partir de Luang Prabang (plus de 400 km) avec plusieurs véhicules non adaptés et des cages de transfert sous-dimensionnées, ce qui obligeant l'administration laotienne à d'inutiles déplacements sans raisons ni résultats.

De fait, M. Locascio tient à remercier l'autorité pour leur travail. Par deux fois, ils ont forcés les membres de l'organisation freethebears à quitter la propriété et à laisser son ours en paix

Les plaque d'immatriculations jaunes et noirs sont pour les véhicules privés et non d'ONG.

Le transfert d'animaux protégés au Laos eststrictement prohibé dans ces véhicules.

L'organisation FREETHEBEARS.

bouba et Christophe

La raison de cet intérêt est que Bouba est exceptionnelle : elle vit avec un homme, joue et mange avec lui plusieurs heures par jour.

Dans son parc de 3000 mètres carrés, avec piscine d'eau douce et ventilateur industriel, Bouba a une qualité de vie inégalée au Laos.

Un ours tellement habitué - et aimant - la présence humaine serait une attraction de choix et une façade très lucrative pour l'organisation.

Bouba et Christophe